L'hôtelier du mois

Christine et Bernard Platteaux Contact Hôtel Au tambour à Reims (51)

En trente-six années d’activités dans l’hôtellerie, Au Tambour à Reims, Christine mon épouse, et moi, avons le plaisir d’avoir continué et amplifié une tradition de l’accueil et, aujourd’hui encore, de contribuer à l’activité économique par l’emploi de quatre salariés et l’ajout de dix chambres à la suite de la fermeture du restaurant. Tout ceci, dans une ambiance la plus familiale possible. Avons-nous une recette ?

Il est vrai que nous avons hérité d’un établissement appartenant à la famille Platteaux depuis 1932 ; mais tous, nous connaissons des exemples d’héritage dilapidé. Il est aussi exact qu’en ce lieu, une histoire s’était écrite : vers 1830, une baraque au milieu des champs, en dehors de la ville actuelle, habitée par un tambour-major de La Garde impériale rejoint par des enfants pour y « battre tambour », en toute tranquillité. Sur ce lieu, il y eut une épicerie, un café-hôtel-restaurant. Mais il arrive parfois que les histoires s’oublient.

Alors, après ma formation de cuisinier dans la ville devenue Châlons-en-Champagne, avoir travaillé sous les conseils de mes parents durant plusieurs années, j’ai pris leur suite en 1990. Depuis, avec Christine, nous avons entrepris des travaux, n’avons cessé d’embellir les lieux avec un jardinet d’agrément, de répondre aux attentes de nos hôtes par de nombreux services pour améliorer leur bien-être et favoriser leur repos dans cet espace chaleureux et paisible. Nous proposons 23 belles chambres classées 3 étoiles, une piscine extérieure chauffée et un hammam. Au quotidien, nous essayons d’accéder aux souhaits de nos clients et de faire au mieux pour qu’ils aient le séjour le plus agréable possible.

Et puis, en recevant des hôtes du monde entier – nous sommes à Reims, antique capitale des sacres –, nous voyageons, nous nous dépaysons par leur intermédiaire, apprenons les coutumes d’autres pays : un réel plaisir et un partage parfois savoureux. Par exemple, avec ces Canadiens venus du Québec qui m’ont demandé en plein jour : « Combien de lumières, pour aller en centre-ville ? » pour réaliser qu’il s’agissait des feux tricolores.

 

Alors, pour vous revoir et pour durer, avons-nous une recette ? Certainement.

 

 

 

 

 

 

 

 

Et laquelle ?

-      Mettre une grosse dose d’écoute ;

-      Apporter une bonne réactivité et un sérieux confort ;

-      Parsemer abondamment de patience, de convivialité ;

-      Éclaircir le tout d’un sourire… comme celui de l’ange à la cathédrale de Reims.

En résumé : être de vrais professionnels.

 

Contact Hôtel Au Tambour  à Reims  (51) - Plus d'info

Voir les hôteliers des mois précédents

 

 
Haut
de page