L'hôtelier du mois

Catherine et Yves Savreux Contact Hôtel Croisé à proximité de Lille (59)

À Marcq-en-Barœul, à 4 km de Lille, au calme et au vert, se cache l’Hôtel Croisé qui fait mentir l’adage « ni vu ni connu ». La preuve : les nombreux avis des clients marquant leur satisfaction d’un lieu sain où il fait bon vivre. Leurs raisons : ces hôteliers ont l’art de rendre facile le quotidien de leurs clients. L’établissement a une situation géographique à la croisée des routes, il pratique un accueil attentionné, propose de judicieuses prestations, inscrit la protection de l’environnement à destination de sa large clientèle. Aussi, est-il judicieux de découvrir ces professionnels, d’autant qu’ils nous feront vérifier cette réflexion de Mark Twain : «Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.»

— Pouvez-vous nous présenter l’Hôtel du Croisé?

Il a été créé il y a environ quarante-cinq ans et chaque gérant a apporté sa pierre à l’édifice en suivant les styles de l’époque. Il comporte 11 chambres de plain-pied avec un espace verdoyant devant chacune. Comme l’établissement est petit, on essaie d’en faire une force en ayant un service personnalisé, avec une décoration chaleureuse et, avec mon épouse et notre salariée, d’être très à l’écoute de notre clientèle.

— Une formation dans l’hôtellerie? Et votre parcours professionnel?

Heu… un BTS électrotechnique suivi par un poste de maintenance dans un laboratoire photographique, continué par une carrière de vingt-sept en imprimerie dans un groupe industriel leader en Europe avec la direction de trois usines.

— Voilà qui est rectiligne. Pourquoi, ce changement à 180 o?

J’avais envie d’autres horizons, de me remettre en question, de retrouver le bon stress de la découverte et de l’aventure ; une seconde jeunesse. C’est si vrai, que l’hôtellerie avait été une idée émise il y a vingt-deux ans quand nous étions descendus mon épouse et moi dans un petit hôtel de plain-pied aux environs de Bordeaux. À l’époque, nous n’avions pas la possibilité de concrétiser ce projet, mais avec le recul, toutes ces années nous ont permis de beaucoup voyager et d’accumuler les expériences côté clients d’hôtels et donc, de les mettre à profit pour ceux que nous accueillons aujourd’hui.

— Dit autrement, vous réalisez un rêve de jeunesse !

Je suis très admirateur des personnes qui vont au bout de leurs idées. L’important, c’est d’être passionné par ce que l’on veut réaliser. Ici, il faut être « multitâches », continuer à faire grandir la renommée de l’établissement, poursuivre notre engagement sur le terrain de l’environnement, surtout dans une très belle ville avec tous les moyens de transport à 150 m. Quand, il y a sept ans, nous avons découvert cet hôtel, ce fut le coup de foudre : il était ainsi dans notre rêve et désormais, c’est nous qui invitons nos clients par ces mots : «Venez rêver à l’Hôtel du Croisé.»

 

Voir les hôteliers des mois précédents

 
Haut
de page